Journée pan canadienne d’actions 22 novembre 2017

Journée pan canadienne d’actions pour le droit au logement

Le 22 novembre 2017, le gouvernement Trudeau doit sortir la toute première Stratégie canadienne sur le logement. Les libéraux ont annoncé un plan de dépense de seulement 11,2 milliards réparti sur 11 ans!  C’est un 1 milliard par année pour l’ensemble du Canada, c’est loin de répondre aux besoins des mal-logé.e.s. C’est pourquoi le 22 novembre, le FRAPRU, OCAP et le CCAP appellent à une journée  pan canadienne d’actions. Il y  aura des actions à Vancouver, hamilton, Toronto, Québec, Sherbrooke et Montréal!

Départ du POPIR (4017 Notre-Dame O.) à 10h45 

Comité éducation populaire sur l’insalubrité

Vous êtes tou-te-s invité-e-s à notre comité d’éducation populaire ayant pour thème l’insalubrité.

Punaises de lit, infestation de vermine, problème de chauffage, moisissures, vous connaissez? Maxime Roy du RCLALQ sera là pour nous parler de cette problématique qui touche trop de logements et des façons de lutter ensemble pour l’enrayer!

Avec l’arrivée du temps froid, nous en profiterons aussi pour faire la présentation du programme éconologis, un programme qui permet aux ménages à faible revenue de recevoir des conseils en efficacité énergitique!

Une soupe sera servie! On vous attend jeudi le 23 novembre à 17h00 au CÉDA!

Au plaisir de vous y voir!

Grande marche contre la haine et le racisme

Le POPIR-Comité Logement a répondu à l’appel du Collectif qui organise la Marche contre la haine et le racisme, dimanche 12 novembre à 14h à la Place Emilie Gamelin . Nous vous invitons toutes et tous à marcher ce dimanche avec le contingent logement (FRAPRU et RCLAQ).

En effet, quand il s’agit de droit au logement, force est de constater que le racisme systémique rend les personnes racisé.e.s encore plus vulnérables :

  • elles subissent une très forte discrimination dans l’accès au logement privé. Tout d’abord parce qu’elles sont plus pauvres mais aussi parce que les propriétaires choisissent leurs locataires et refusent bien souvent de louer aux personnes racisé.e.s, même celles qui ont les moyens de payer;
  • le règlement d’attribution des logements subventionnés est discriminatoire puisqu’il faut être résident permanent ou citoyen.ne pour appliquer ; cela exclut des milliers de personnes et on ne peut donc pas parler de droit au logement.

Pour en savoir plus sur l’évènement : https://www.facebook.com/events/133340570627229/?active_tab=about

 

Occupation des bureaux de Coderre et Plante

Le Collectif «À nous la Malting» occupe présentement, jeudi 2 novembre, les locaux électoraux de Valérie Plante (1316, de Maisonneuve E.) ainsi que ceux d’une candidate de l’Équipe Coderre, Cathy Wong (1837B, Sainte-Catrheine O.). Les militant.e.s anti-gentrification et leurs allié.e.s souhaitent parler aux deux candidat.e.s à la mairie et obtenir leur engagement à mettre en réserve la Canada Malting.

«Ça fait 4 ans qu’on attend, on a été assez patient.e.s» scandent la quarantaine de personne qui s’est partagée entre les deux bureaux.

Le POPIR-Comité Logement est fier d’être associé à cette action. «La gentrification créé beaucoup de pressions sur les locataires de St-Henri, la Canada Malting est une bonne occasion de rendre à la communauté ce que le privé lui a ôté : des logements sociaux, des projets locaux pour plus d’autonomie alimentaire et des services de proximité» a déclaré Luce Parisien, présidente du POPIR-Comité Logement.

Rappelons-nous qu’en 20113, lors de la campagne électorale, le POPIR-Comité Logement avait forcé les candidat.e.s à se prononcer pour un moraire, empêchant ainsi un projet de condos sur le même site. «L’Équipe Sud-Ouest de Projet Montréal qui, quelques jours plus tard, avait remporté les élections (4 des 5 postes) se vante maintenant d’avoir répondu aux demandes des gens du quartier en ne permettant pas la condoïsation du site ; on leur donne aujourd’hui l’opportunité d’aller plus loin en s’engageant pour une réserve foncière» a conclu Patricia Viannay du POPIR-Comité Logement.

« Ça va faire, Coderre! Ça suffit, Valérie! » : À nous la Malting demande un engagement à mettre en réserve le terrain de l’ancienne malterie sur le canal à Saint-Henri

Montréal, le 2 novembre 2017 – Des membres et allié-e-s du collectif « À nous la Malting! » visitent présentement les bureaux d’élection de Valérie Plante (au 1316 de Maisonneuve Est) et de l’Équipe Denis Coderre (au 1837 B Ste-Catherine Ouest) afin d’obtenir un engagement firme à mettre en réserve le terrain de l’usine abandonnée de la Canada Malting sur le canal Lachine à Saint-Henri. Continue reading « Ça va faire, Coderre! Ça suffit, Valérie! » : À nous la Malting demande un engagement à mettre en réserve le terrain de l’ancienne malterie sur le canal à Saint-Henri

Semaine d’actions contre l’insalubrité

LA SALUBRITÉ DES LOGEMENTS DOIT ÊTRE UNE PRIORITÉ!

À Montréal c’est plus du tiers des ménages qui occupent des logements insalubres. Lors de son élection en 2013, Denis Coderre, disait qu’il ferait de la lutte à l’insalubrité dans les logements sa priorité. Fore est de constater que 4 ans plus tard, ses belles paroles n’ont pas permis d’améliorer l’état du parc locatif montréalais.

À l’approche des élections, le RCLALQ demande aux candidat-e-s aux élections municipales de prendre des réels engagements pour régler des problèmes d’insalubrité dans les logements.

Ce que nous réclamons:

1.- Une application plus stricte et coercitive du Règlement contre la salubrité, notamment par l’émission systématique d’amendes pour les propriétaires négligents et la réalisation de travaux en lieu et place pour les autorités municipales.

2.- Une augmentation importante de ressources allouées pour l’inspection des logements, dont l’embauche d’un plus grand nombre d’inspecteurs et d’inspectrices pour arriver à répondre à la demande.

3.- Que les locataires soient informé-e-s quand un dossier pour la salubrité est ouvert pour leur logement; qu’ils et elles reçoivent les rapports d’inspection ainsi que toutes les autres informations pertinents concernant leur dossier. 

ON EST TANÉ-E-S DE TAUDIS!

ON VEUX DES ACTIONS PAS JUSTE DE PAROLES DES ÉLECTIONS!

Affiche-11X17-élections-municipales-2017

Élections municipales S-O : Action pour le droit au logement – 24-10-2017

Le droit au logement est en péril dans le Sud-Ouest

  • Nos quartiers se gentrifient et les logements deviennent de plus en plus chers.
  • Au royaume des condos, les locataires subissent des pressions pour quitter leur logement et du coup, leur quartier.
  • Ceux et celles qui veulent venir s’installer dans le Sud-Ouest doivent avoir les moyens d’acheter puisqu’il ne se construit trop peu de logements sociaux.
  • On a de plus en plus de difficultés à construire des logements sociaux…déjà que Québec y consacre peu de budgets, les terrains vacants ou les bâtisses abandonnées sont inabordables !

Le logement : un enjeu majeur de campagne !

Les candidat.e.s ont le pouvoir de changer les choses : logement social, réserves foncières, blocage des conversions, application rigoureuse du règlement sur la salubrité, campagne contre les hausses de loyer, etc. Les 4 tables de quartier et les deux comités logement ont fait des demandes claires…allons ensemble visiter leurs bureaux de campagne pour voir quels sont leurs engagements.

Manifestation du FRAPRU à Ottawa le jeudi 12 octobre

Logement Social en danger!

Manifestation du FRAPRU à Ottawa

Jeudi le 12 octobre

Départ du métro Lionel-Groulx à 9h00

Veuillez appeler au 514-935-4649 pour réserver votre place

Lunch inclus!

Soyons nombreuses et nombreux, le 12 octobre, devant le bureau du ministère des Finances du Canada, afin de revendiquer qu’Ottawa reconnaisse enfin le droit au logement et investisse dans le logement social !

Le droit au logement est malmené au Canada. Près d’un million de ménages locataires ont des besoins impérieux de logement, c’est-à-dire qu’ils vivent dans un logement trop petit, vétuste ou trop cher. Au Québec seulement, plus de 225 000 locataires paient plus de 50% de leur revenu pour se loger, au détriment de leurs autres besoins de base.

En 2016, le gouvernement de Justin Trudeau a annoncé qu’il allait adopter bientôt une Stratégie canadienne sur le logement. Dans son budget de 2017, il a attribué 11,2 milliards $ au logement. Ça peut sembler généreux, mais il s’agit de sommes qui seront allouées sur un horizon de 11 ans !

Au FRAPRU, nous pensons que c’est plutôt au moins 2 milliards $ par année qui doivent être dédiés à la réalisation de nouveaux logement sociaux, dont des HLM. Parce qu’en dehors de la logique du profit, le logement social offre de bonnes conditions de logement, permet aux locataires d’y exercer un contrôle collectif, assure des loyers réellement abordables pour les gens à faible et à modeste revenus et offre une sécurité d’occupation leur permettant de rester dans leur quartier.

Quelques 600 000 unités de logement social bâties avant 1994 sont aujourd’hui en danger. C’est pourquoi Ottawa doit s’engager immédiatement à maintenir de manière permanente les subventions fédérales actuellement versées aux locataires à faible revenu qui y habitent. Le gouvernement Trudeau ne doit absolument pas abandonner ses responsabilités envers eux.

Le FRAPRU réclame également que la Stratégie canadienne sur le logement reconnaisse formellement, enfin, le droit au logement, tel que décrit dans le Pacte international des droits économiques, sociaux et culturels que le Canada a ratifié il y a plus de 40 ans ! Actuellement, les recours des mal-logéEs sont minces, voire inexistants. Une reconnaissance formelle du droit au logement leur permettrait de mieux contester les abus et les dénis subis.

 

Comité éduc pop du 14 septembre : les élections municipales

Les élections municipales (5 novembre 2017) approchent tranquillement, les fils d’actualité fb et les nouvelles contiennent de plus en plus souvent de photos de candidates et candidats aux sourires éclatants et plein de promesses…mais que peut-on vraiment attendre des élections municipales ?

Quel pouvoir ont les élu.e.s municipaux ? Peuvent-illles agir contre la gentrification ? Ont-illes des budgets pour le logement social et pour des réserves de terrains et de bâtiments ? Peuvent-illes embaucher suffisamment d’inspectrices et d’inspecteurs qui feront appliquer les règlements d’entretien des logements, etc. Est-ce que les élu.e.s peuvent décider de l’avenir du quartier ? de celui de la Canada Malting ?

Le POPIR-Comité Logement vous invite à une rencontre du comité éducation populaire : une discussion et des échanges sur le rôle des élu.e.s municipaux, sur nos revendications dans le cadre de cette campagne ainsi que sur les actions à mener d’ici le 5 novembre ! Nous aurons aussi une invitée spéciale, Céline Magontier du FRAPRU.

On vous attend donc en grand nombre, le jeudi 14 septembre, de 5 à 7 pour ce comité éduc pop. Il y aura aussi de la nourriture. Au plaisir de vous voir et de vous entendre !