Le POPIR-Comité Logement ouvre ses portes dans la Petite-Bourgogne

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

 

Le POPIR-Comité Logement ouvre ses portes dans la Petite-Bourgogne

21 mai 2019Forcé de quitter son local suite à la vente de l’immeuble qu’il occupait sur la rue Notre-Dame, le POPIR-Comité Logement a finalement réouvert ses portes le mardi 21 mai dernier. Les nouveaux locaux sont situés au CEDA, au 2515 rue Delisle.

 

« Une chance qu’il existe des carrefours d’éducation populaire comme le CEDA. Sans des locaux communautaires comme ceux-ci, nous aurions dû couper des services pour payer un loyer» dénonce Patricia Viannay, organisatrice communautaire. Le POPIR-Comité Logement en profite pour réitérer qu’en contexte de gentrification, il est urgent que soit créé un zonage communautaire. « Les locaux commerciaux sont inabordables sur la rue Notre-Dame. Les organismes et les services publics risquent de disparaitre les uns après les autres si l’arrondissement ne se crée pas un patrimoine et ne légifère pas pour sortir de la logique marchande certains rez-de-chaussée », insiste Mme Viannay.

Le POPIR-Comité Logement fête cette année ses cinquante ans. Annuellement, plusieurs centaines de personnes viennent pour des ateliers pour avoir un logement social. De plus, le POPIR-Comité logement assure plus de 2 000 interventions par année pour informer individuellement les locataires sur leurs droits. « Notre organisme est toujours plus indispensable à cause de la gentrification. Les statistiques montrent que dans le contexte de rareté des logements abordables et de gentrification, les droits des locataires sont particulièrement malmenés » explique Antoine Morneau-Sénéchal, responsable de la défense individuelle des droits.

Le POPIR-Comité Logement est ouvert au public :

Lundi, mardi et jeudi : 9h00 à midi et 13h à 16h30
Mercredi : 13h à 16h30

Il est toujours préférable de prendre un rendez-vous au 514-935-4649.

-30-

Pour informations :
Patricia Viannay – 514-935-4649

 

 

Offres d’emploi: organisatrice.eur communautaire- défense individuelle des droits et action collective

Le POPIR embauche! Nous sommes à la recherche d’un.e organisatrice.eur communautaire en défense individuelle des droits (poste permanent) et d’un.e organisatrice.eur communautaire en action collective (remplacement de 10 mois) pour compléter notre équipe de travail. Postuler au emploi@popir.org. Pour plus d’information, voire les offres d’emploi ci-dessous.

Offre d’emploi OC_services individuels_2019

Offre d’emploi OC_actioncollective_2019

Le POPIR évincé par la gentrification!

Cordonnier mal-chaussé, le POPIR-Comité logement doit déménager de son bureau qu’il occupe depuis 2005, en raison de la gentrification de Saint-Henri. L’immeuble abritant les bureaux de l’organisme a été vendu pour 2,4 millions à la compagnie 9392-6947 Quebec inc. , voire un million de dollars au-dessus de l’évaluation foncière.  L’immeuble avait été évalué à 1,4 million quatre ans auparavant, soit une augmentation de 1 million en 4 ans. Cette même spéculation immobilière qui pousse les locataires à la rue, pousse maintenant le comité logement en-dehors de son propre local. Le POPIR existe depuis 1969 et il a toujours élu domicile sur la rue Notre-Dame Ouest dans Saint-Henri. Faute de pouvoir payer le nouveau loyer, il devra changer de quartier. Après 50 ans sur la rue Notre-Dame, un pan de notre histoire se termine et un autre commence.

Le POPIR- Comité logement sera désormais situé au CÉDA, au 2515 rue Delisle, local 209. Nous serons fermé du 1er mai au 20 mai inclusivement et nous rouvriront le 21 mai!

D’ici là, pour le service individuel, vous pouvez téléphoner aux Comités logement suivants qui répondront à vos questions. Veuillez noter que nous ne retournerons pas les appels durant notre fermeture.

-Côte-Des-Neiges: Projet Genèse – 514-738-2036

https://genese.qc.ca/fr/

-Notre-Dame-de-Grâce: LogisAction Notre-Dame-de-Grâce – 514 484-1471 poste 222

http://www.ndg.ca/fr/logisaction-notre-dame-de-grace

-Lachine-Lasalle: Comité logement Lachine-Lasalle – 514-544-4294

– Verdun: Comité d’action des Citoyens et citoyennes de Verdun – 514-769-2228 poste 101

http://cacv-verdun.org/

-Ville-Marie: Comité logement Ville-Marie – 514-521-5992

Accueil

On se revoit le 21 mai!

Le Sud-Ouest continue de se mobiliser contre la gentrification!

Les militant.e.s du POPIR-Comité logement ont occupé jeudi dernier, le 4 avril 2019, les bureaux de Hillpark Residential, un promoteur privé qui menace depuis des mois des locataires de Saint-Henri d’évictions. Une quinzaine de militant.e.s ont occupé pendant une quarantaine de minutes les bureaux alors que d’autres manifestaient dehors en scandant: «Hillpark, Hillpark, les locataires contre-attaquent» et «Shiller-Lavy, sacre ton camp de Saint -Henri»!

Pour en savoir plus sur cette action:

https://www.journaldemontreal.com/2019/04/04/westmount-des-locataires-denoncent-le-promoteur-hillpark-residential?fbclid=IwAR2F-cUB0dy3iE9zmfrz73clUS1M-UH6SY159hgwXdyXSaLAC3amodwfyng

Occupation des bureaux d’une firme immobilière contre la gentrification de Saint-Henri

Les locataires du Sud-Ouest n’ont pas encore dit leur dernier mot: le 27 avril, le POPIR-Comité logement organise une manifestation contre la gentrification dans le Sud-Ouest! Rendez-vous à 13h au CÉDA (2515 rue Delisle) pour une soupe populaire!

Un logement pour toutes et tous!

CE SAMEDI‼️ DÉPART DU POPIR À 12H30‼️

Samedi 6 avril 2019, à Montréal
Rendez-vous à 13h30, au Parc Sandro-Pertini (juste à côté du métro St-Michel, sortie ouest)

Une soupe sera servie!🥣

Pour le droit au logement pour toutes et tous: disons non aux discriminations basées sur le statut d’immigration, tant dans le secteur privé que dans le secteur public.

Les ménages locataires issus de l’immigration font face à plusieurs formes de discrimination. Ils vivent de la discrimination dans la recherche de logement sur le marché privé et, s’ils ont un statut atypique ou précaire (permis de travail, demande d’asile, sans statut, etc.), ils n’ont pas accès à un logement social subventionné. En bout de ligne, ils paient plus cher pour se loger!

Au Canada, 35,9% des ménages composés de personnes immigrantes ont un besoin impérieux de logement. Cette proportion est de 30,3% lorsqu’on parle de ménages composés de personnes non-immigrantes. Le tiers des plaintes déposées à la Commission des droits de la personne et de la jeunesse (CDPDJ) pour discrimination lors de la recherche de logement sont motivées par une discrimination liée à l’origine ethnique et à la couleur

Le FRAPRU dénonce la discrimination dans l’accès au logement et revendique l’accès au logement social pour tous et toutes, peu importe le statut d’immigration, et vous invite à une manifestation sur ce thème, co-organisée avec le Centre des travailleurs immigrants et travailleuses migrantes (CTI).

 

Legault, Trudeau, ça prend des logements sociaux!

À la veille d’une importante crise du logement, c’est peu dire que d’affirmer que nos gouvernements, autant fédéral que provincial, n’ont pas compris l’urgence des besoins des mal-logé.e.s!

Le gouvernement Trudeau n’a accordé aucune somme au logement social dans son budget. Il se contente d’investir 10 milliards $, sur 9 ans, sous forme de prêts à bas taux d’intérêt, qui iront dans des projets de logements «abordables» privés ou communautaires. Les critères d’abordabilité sont définis en fonction du loyer médian de la région métropolitaine de recensement. Cela veut dire que, selon le recensement de 2016, un loyer abordable à Montréal coûterait 1979$/mois!! Abordable pour qui? On se le demande! Le gouvernement Trudeau investit toutefois des sommes importantes dans l’accession à la propriété!

De son côté, alors qu’il a fait des surplus de 5 milliards de dollars,  le gouvernement Legault ne finance AUCUNE nouvelle unité de logement social. La seule mesure pour le logement social et communautaire contenue dans le budget Girard est le soutien à la réalisation de 10 000 des 15 000 logements déjà prévus dans les budgets précédents et non livrés, sur 7 ans, alors qu’il avait promis de livrer ceux-ci durant sont premier mandat! Le gouvernement Legault a toutefois alloué  60 millions $ sur 4 ans pour l’adaptation de domicile, dont  20 millions $ cette année, ce qui est inférieur aux investissements prévus dans les deux derniers budgets pour ce programme. Il a également alloué 50 millions $ en 5 ans dans le programme Rénovation Québec, dont 5 millions $ en 2019-2020, comparativement à 20 millions $, l’an dernier. Finalement, le gouvernement Legault a alloué un rehaussement de 23,8 millions $ sur cinq ans du budget de la Régie du logement et l’annonce d’effectifs additionnels pour «lui permettre de diminuer les délais de traitement des demandes». Toutefois, on peut douter que cette somme sera suffisante pour réduire les délais d’une première audience à la Régie à 2 mois comme le prétend le gouvernement Legault.

Legault, Trudeau, les locataires en ont assez d’attendre! Ça prend des logements sociaux maintenant!

Lancement du Dossier Noir: Femmes logement et pauvreté

Malgré les efforts acharnés mis dans la lutte pour le logement social, les femmes continuent d’être plus mal-logées que les hommes. En plus, la gentrification dans le Sud-Ouest augmente les inégalités entre les hommes et les femmes! Quelles sont les solutions et perspectives de luttes pour le droit au logement des femmes?

Venez en discuter avec nous au lancement du Dossier Noir: Femmes, logement et pauvreté! Céline Magontier du FRAPRU y sera pour présenter les plus récentes données sur la situation du logement des femmes!

Rendez-vous à 17h au CÉDA au local 125! Un léger goûter sera servi!

La Malting, les promesses brisées de Projet Montréal ?

Lundi 25 février, une trentaine de militant.e.s de St-Henri et leurs allié.e.s de plusieurs comités logement sont allé.e.s manifester devant l’Hôtel de Ville de Montréal pour rappeler à la mairesse Plante qu’il faut mettre en réserve la Canada Malting. Les militant.e.s répondaient à l’appel du Collectif A nous la Malting qui travaille sur un projet 100% communautaire sur le site de la dernière usine abandonnée du quartier.

Projet Montréal s’était engagé à appuyer le projet

En novembre 2017, à quelques jours de la fin de la campagne électorale municipale qui allait porter Valérie Plante au pouvoir, son parti (l’administration Plante-Dorais) s’était engagé par écrit à travailler sur projet de 100% de logements sociaux sur le site. Depuis, le Collectif a multiplié ses rencontres, a créée 8 comités, a obtenu un appui financier symbolique de l’arrondissement (10K $) et un appui plus important de Centraide qui croit au projet 100% communautaire et fiance un poste de chargé de projet pour le faire avancer.

Est-ce que la Ville a fait ses devoirs ? Est-ce qu’elle a mandaté des fonctionnaires pour analyser le projet ? Est-ce qu’elle a lancé les procédures de mise en réserve du site ? Est-ce qu’elle a utilisé ses 75 millions $ de décontamination et ses 50 millions $ pour l’achat de site? Bref, est-ce qu’elle a respecté ses engagements ? NON !!

C’est ce que nous avons appris hier soir lors de la période de questions à l’Hôtel de Ville. Après s’être enfargée dans des demi-réponses de politicienne, Valérie Plante a fini par nous dire « oui, on vous appuie mais non, je ne peux pas m’engager pour un projet 100% communautaire » et « il va falloir mettre de l’eau dans votre vin »… »On n’en a pas de vin » a crié une participante !!

Pourquoi Projet Montréal (PM) renie son engagement de travailler avec et pour la communauté?

Il ne suffit pas de dire « je vous appuie »… Dans ce dossier, le Collectif ne peut pas avancer tant et aussi longtemps que le site n’est pas accessible (il faut faire des analyses, des relevés, etc). La Ville de Montréal doit mettre le site en réserve afin de le sortir du marché spéculatif et de permettre au Collectif d’aller chercher d’autres partenaires, comme ce fût le cas pour le Bâtiment 7 à Pointe-St-Charles.

Alors, pourquoi PM ne passe pas à l’action? La mairesse dit que nous n’avons qu’une vision, pas de projet (parlant vision, elle a quand même fait campagne sur sa vision d’une ligne rose!!). C’est vrai, nous avons une vision qui demande du courage politique. Courage que PM prétendait avoir ! Courage que PM disait vouloir mettre au service des quartiers, des milieux de vie solidaire ! Et bien, nous, on attend toujours!!

Les résidant.e.s bénévoles en compétition avec les riches promoteurs

Ce matin, le Journal Métro semblait donner une partie de la réponse : un promoteur privé aurait acheté le site et veut faire des condos... encore des condos avec un vernis social pour une soixantaine de logements sociaux, une école (privée) pour enfants autistes, des ateliers d’artistes (sic) et une épicerie (le mot magique pour que le projet ait l’air meilleur). C’est donc pour cela que Valérie Plante nous disait de « mettre de l’eau dans notre vin »!!

Est-ce que Projet Montréal préfère s’allier avec le promoteur ? En tous cas, c’est ce qu’ils ont fait dans le Sud-Ouest pour le 4700 Saint.Ambroise. Alors que le comité femmes du POPIR-Comité Logement revendiquait le stationnement pour une centaine de logements sociaux et un CPE, les élu.e.s locaux ont préféré accepter un projet de 300 condos en plus des logements sociaux et du CPE! Pas de logements sociaux sans condos?!? C’est ça la vision de Projet Montréal. Pourtant, dans les dernières années, il ne s’est construit que des condos et aucun logement social alors que les besoins sont extrêmement criants dans le quartier où des dizaines, des centaines de locataires se font tasser, pousser de leur logement à cause de la gentrification.

#fakenews – la Malting n’a pas été acheté et la lutte continue !!

Finalement, après avoir fait nos recherches, nous apprenons que le site n’a toujours pas été vendu, que Renwick n’est pas le propriétaire malgré ce que nous ont fait croire les élu.e.s et le Journal Métro. Le site est donc toujours zoné industriel et aucun condo ne peut y être construit !

Le POPIR-Comité Logement continue donc d’appuyer le Collectif dans sa lutte! Nous n’avons pas dit notre dernier mot ! Le projet 100% communautaire est le seul et unique projet acceptable pour le Sud-Ouest de Saint-Henri. La gentrification a déjà fait trop de ravages et nous allons continuer à nous mobiliser !

Action à la Ville pour la mise en réserve de la Malting

 

L’inaction de la Ville de Montréal fait le jeu des promoteurs privés. Dans le Sud-Ouest, nous en avons eu la preuve pour le 4700 Saint-Ambroise. Alors que nous demandions depuis 2011 que ce site soit mis en réserve, alors que le comité femmes du POPIR-Comité Logement travaillait sur un projet de logements sociaux, l’arrondissement a accordé la démolition à un promoteur de condos qui a acheté le site avant qu’il soit mis en réserve.

Cette triste histoire ne doit pas se répéter pour la Canada Malting. La Ville et l’Arrondissement du Sud-Ouest doivent absolument respecter leur engagement de novembre 2017 soit, travailler avec A nous la Malting pour un développement de 100% de logements sociaux sur le site. Il doit donc METTRE LE SITE EN RÉSERVE.