Le logement, un droit: Témoignage de Roger, locataire de Rosemont-Petite-Patrie

 

Témoignage de Roger, photographe, locataire de Rosemont-Petite-Patrie


Le 4ème témoignage de la campagne Le logement, un droit est celui de Roger, un locataire de Rosemont, victime d’une tentative de reprise de logement sous de faux motifs. Roger habite son logement depuis 10 ans. Quelques mois après la vente de son immeuble, il a reçu un avis d’éviction pour motif d’agrandissement substantiel, «un motif souvent utilisent pour évincer des locataires qui ne paient pas assez cher de loyer, dans un quartier qui se gentrifie de plus en plus». «Après une longue bataille, on a obtenu gain de cause, parce qu’entre locataires, on s’est tenus», nous dit-il. Pour lui, «l’importance de garder un grand parc locatif, c’est de donner la possibilité aux gens de se loger, […] de garder des gens à Montréal».

Le logement, un droit: Témoignage de Geneviève, mère de 5 enfants

Témoignage de Geneviève, mère de 5 enfants

Le troisième témoignage de la campagne vidéo Le logement, un droit est en ligne. C’est celui de Geneviève, une mère de 5 jeunes enfants, vivant actuellement dans une coopérative d’habitation du quartier Saint-Sauveur à Québec. Elle témoigne de la difficulté pour les grandes familles de se loger convenablement, même avec un revenu de travail, ainsi que de la discrimination envers les enfants.

«Avoir plus de logements où on peut avoir de meilleures conditions, à de meilleurs prix, c’est bénéfique pour toute la société. Ça fait des gens qui sont plus épanouis et qui peuvent fournir à la société.»

COMMUNIQUÉ: Sud-Ouest de Montréal 4000 logements sociaux réclamés à la députée libérale

Sud-Ouest  de Montréal

4000 logements sociaux réclamés à la députée libérale

DSCN6036

 Montréal, le 2 décembre 2014 – Plus d’une centaine de locataires du Sud-Ouest ont pris les rues autour des bureaux de la députée libérale Marguerite Blais pour exiger 4000 nouveaux logements sociaux. Elle est au pouvoir dans le comté de Saint-Henri-Sainte-Anne depuis 2007 et la situation des locataires ne cesse de se détériorer. Le Regroupement Information Logement (RIL) de Pointe-Saint-Charles et le POPIR-Comité Logement, qui avaient appelé à la manifestation, attendent de la députée qu’elle interpelle son parti et revendique elle-même des logements sociaux.

 Les dernières données issues de l’Enquête nationale sur les ménages en 2011 montrent clairement que les locataires paient de plus en plus chers pour se loger. À la Petite-Bourgogne, par exemple, le loyer médian a augmenté de 28%, ce qui force certains ménages qui ne peuvent plus payer à quitter le quartier. «Le Sud-Ouest a toujours été un quartier de locataires. Madame Blais s’est fait élire par ces locataires mais elle les représente mal. Quand nous avons dévoilé les données en novembre, madame Blais a prétendu être à nos côtés…on veut qu’elle pose des gestes concrets si telest le cas» a clamé Fred Burrill, organisateur communautaire au POPIR-Comité Logement.

 L’embourgeoisement du Sud-Ouest a été bruyamment décrié par les locataires présents. Les nouveaux commerces, qui refusent parfois l’accès aux locataires du quartier, et les condos qui poussent comme des champignons sont tenus responsables de l’augmentation des loyers. Par exemple, certaines personnes âgées qui vivent depuis longtemps dans le même logement se font tasser lors d’une reprise ou par une augmentation de loyer abusive. Dans Saint-Henri, 66% des locataires de 75 ans et plus sont mal-logés. «Madame Blais, qui a été ministre responsable des aîné-e-s, devrait être la première à monter aux barricades. Le déracinement et la perte de tissu social qu’impose l’embourgeoisement aux familles du Sud-Ouest est intolérable. Personne ne veut voir déménager sa grand-mère pour être remplacée par un propriétaire de condo!» s’indigne Marie-Christine Gagnon du RIL.

Enfin, les organismes dénoncent les politiques d’austérité imposées par le gouvernement dont fait partie madame Blais qui va obliger les plus vulnérables et la classe moyenne à se serrer encore plus la ceinture. Le POPIR-Comité Logement et le RIL, à l’instar de la Coalition opposée à la privatisation et à la tarification des services publics, affirment qu’en mettant davantage à contribution les plus fortunés et les grandes entreprisesle gouvernement pourrait aller chercher 10 milliards de dollars pour mieux financer les services publics et les programmes sociaux, dont le logement social.

Dans le contexte où les locataires s’appauvrissent, les besoins de logements accessibles financièrement sont encore plus pressants. Encore une fois, les deux organismes affirment que le logement social est la solution. «Cela va permettre aux moins nantis de payer un montant raisonnable de loyer et mettre un frein à la spéculation causée par l’embourgeoisement» a conclu Fred Burrill.

 

 -30-

Pour plus d’informations: (514) 935-4649

 

Se loger à la Petite-Bourgogne – Housing in Little Burgundy

Mercredi 26 novembre, le comité Aménagement et Milieu de Vie de la Petite-Bourgogne tiendra une Assemblée publique sur le logement – rendez-vous à 18h30 au CEDA. / On Wednesday, November 26th, the Coalition of the Little Burgundy will hold a public assembly on housing.

Rue_Notre-Dame_Ouest_(Montreal)_22-09-2006

 

 

Ce sera l’occasion pour les locataires de la Petite-Bourgogne d’en apprendre plus sur leurs droits, surtout s’ils sont en HLM, sur le financement du logement social et aussi sur les projets qui se développent dans le sud du quartier, à Griffintown! Parce que même s’il se développe beaucoup de condos dans ce coin-ci, il y aura plusieurs dizaines de logements sociaux neufs d’ici une couple d’années.

It will give  the opportunity to learn more aobut tenants’rights, especially if they live in social housing. Also, we will talk about federal funding. At the end of the assembly, we will present the new developments in the south of the neigbourood. Most of them think condos when we talk about Griffintown but there are also new social housing coming soon !

 

 

 

Le logement, un droit : le FRAPRU lance une campagne de témoignages sur les médias sociaux

Le FRAPRU a lancé la semaine dernière une campagne virale, sur le thème « Le logement, un droit ». La première d’une série de douze capsules vidéos portant sur les réalités vécues par des locataires a été mise en ligne. Elle met en lumière le témoignage de Gisèle, une personne résidant temporairement à la maison d’hébergement pour femmes en difficulté Le Chaînon, à Montréal.

À toutes les deux semaines, le FRAPRU diffusera une nouvelle capsule, ce qui lui permettra d’aborder diverses facettes de la situation du logement au Québec: coût élevé des loyers, insalubrité, pénurie d’appartements locatifs, reprises de logement, problèmes particuliers vécus par les femmes, les personnes seules, les familles avec enfants, les jeunes, les personnes plus âgées, les Autochtones et les ménages issus de l’immigration. Les capsules montreront également les impacts positifs que le logement social a sur des locataires jusque là en difficulté. La campagne durera jusqu’à la fin mai 2015.

Le FRAPRU invite tous les groupes et tous les individus intéressés par le droit au logement à relayer ces capsules vidéos, de manière à ce qu’elles circulent le plus largement possible. La campagne virale s’inscrit dans une campagne plus large visant à rappeler aux gouvernements leurs obligations à l’égard du droit au logement.

Plusieurs autres actions auront lieu dans les prochains mois. La prochaine sera le déménagement symbolique de cuisinière, frigidaire, sofa et autres meubles aux bureaux des premiers ministres Stephen Harper et Philippe Couillard, respectivement à Ottawa et Saint-Félicien, le 21 novembre prochain, Journée canadienne sur l’habitation.

 

 

Gentrification du Sud-Ouest – rencontre le 19 novembre au CEDA

 

 

 

73807472_e59b00079c_m

 

 

Les données sorties récemment sur la situation des ménages qui paient trop cher confirment un sentiment partagé par les locataires du Sud-Ouest : ils se sentent dépossédés de leur quartier, il y a trop de condos et pas assez de logements sociaux. D’ailleurs, depuis la dernière assemblée générale, les membres du POPIR-Comité Logement ont adopté une résolution «ZÉRO CONDOS» et »3 000 logements sociaux» !

Afin de partager sur la situation et de parler stratégie, le POPIR-Comité Logement organise un comité mobilisation, ce mercredi 19 novembre, à partir de 17h au CEDA (2515, rue Delisle, métro Lionel-Groulx – lieu accessible).

Une personne qui milite au Collectif A qui la Ville qui avait organisé,  avec le POPIR-Comité Logement, une occupation de  terrain à St-Henri  sera aussi présente !

 

 

Vendredi 21 novembre : on déménage à Ottawa, chez Harper

Dans le cadre de la campagne Le Logement, c’est un droit, le FRAPRU va organiser trois actions majeures cette année dont un camp à durée indéterminée, dans un parc de Montréal, à partir du 21 mai 2015.

Afin de commencer à faire monter la pression sur les deux paliers de gouvernement responsables du financement du logement social, le FRAPRU organise deux déménagements simultanés : un déménagement au bureau de Philippe Couillard à St-Félicien et un autre au bureau de  Stephen harper, à Ottawa,

Le vendredi 21 novembre, le POPIR-Comité Logement et les locataires du Sud-Ouest vont donc déménager à Ottawa. Un autobus partira du métro Place St-Henri à 9h. N’oubliez pas de réserver une place !

Cette mobilisation fait partie des nombreuses actions à mener pour montrer que les locataires sont déterminés à gagner 50 000 nouveaux logements sociaux, un minimum quand on sait que dans Saint-Henri, Ville-Émard, Côte-Saint-Paul et la Petite-Bourgogne (incluant Griffintown), 3640 ménages consacrent 50% et + de leur revenu au paiement du loyer !

 

Contre l’austérité! Venez manifester avec nous!

Massacre à la Libérale- l’austérité, une histoire d’horreur

Le P.O.P.I.R. ira manifester avec des milliers de personnes, ce vendredi 31 octobre, pour dénoncer les mesures d’austérité du gouvernement libéral. Joignez-vous à nous!

Départ du P.O.P.I.R. à 10h15 (4017 Notre-dame Ouest)

La manifestation partira du coin Mcgill College et Sherbrooke( métro McGill) à 11h.

N’hésitez pas à vous costumer!

Cette manifestation est organisée par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics.

Pour plus de détails: www.nonauxhausses.org

ÉCLAIRONS VOS CONSULTATIONS!

DSCN4218Éclairons vos consultations!

Parce que la vraie consultation, c’est populaire!

Turcot, PDUES, le pôle Gadbois: les consultations bidon, on en a marre. Parce qu’inviter quelques groupes communautaires, ce n’est pas consulter la communauté. Parce que parler dans la langue de bois technique urbanistique, c’est n’est pas consulter la communauté. Parce que parler dans le vide pendant que le quartier se fait envahir par les développeurs, ce n’est surtout pas consulter la communauté.

Nous, on croit à la vraie consultation. C’est pourquoi, le 4 octobre, nous nous sommes rassemblé-e-s, une cinquantaine de résident-e-s, urbanistes, et groupes communautaires,  pour répondre à la question : »À qui St-Henri? ». Cette « Opération populaire en aménagement » a permis, de façon interactive, de rêver l’avenir du secteur ouest de St-Henri, mais également de proposer des solutions concrètes en matière de logement, verdissement, voisinage, transport et circulation.

C’est pourquoi, le 4 novembre, nous invitons tous ceux et toutes celles qui s’inquiètent de l’avenir de St-Henri à se joindre à nous pour une action festive devant le Conseil d’arrondissement et d’y assister avec nous pendant que nous déposerons notre rapport qui résume les recommandations du 4 octobre. Disons d’une voix unie, « La vraie consultation, c’est populaire. » Nous, on s’est consulté! À vous, les élu-e-s, de mettre en œuvre notre plan d’action!

OÙ: 815 Bel-Air, Conseil d’Arrondissement
QUAND: 18h
QUOI: les costumes, la musique, le théâtre, le chocolat chaud, le café! Rassemblons-nous pour avancer nos revendications!

À nous le CLSC!

À NOUS LE CLSC!

Une gang de résident-e-s motivé-e-s (Au Secours CLSC) se mobilisent contre l’austérité à l’échelle locale, en dénonçant la  réduction de services au CLSC St-Henri. Illes souhaitent vous voir lors d’une séance d’information (infos ci-dessous):

À NOUS LE CLSC!

Atelier d’informations sur la situation actuelle en matière de santé dans nos quartiers (Saint-Henri/Petite-Bourgogne).

Animé par Dr. Baijayanta Mukhopadhyay et organisé par Au Secours CLSC

Mardi le 4 novembre 2014 à 18h30

Coalition de la Petite-Bourgogne, 741 rue des Seigneurs (angle St-Jacques)

Soupe chaude servie sur place!

info: ausecoursclsc@gmail.com