Comité mobilisation: En route contre l’austérité!

Le jeudi 16 octobre, le POPIR vous invite à vous mobiliser contre l’austérité! Venez participer à un échange sur les coupures budgétaires annoncées par le gouvernement libéral qui ont et auront des impacts directs dans nos vies. Quels actions pouvons-nous faire collectivement afin de manifester notre désaccord? Oui à la justice sociale! Non à l’austérité!!

Durant la soirée, nous allons aussi confectionner des pancartes pour la manifestation du 31 octobre!

Une soupe sera servie!

Rendez-vous à 17h au CEDA, 2515 rue Delisle

 

mob

 

 

 

Comité mobilisation: Échange avec le regroupement de citoyennes et de citoyens Au secours CLSC

Lundi 29 septembre, le POPIR-Comité Logement vous invite au premier comité mobilisation de l’automne! Pour l’occasion, nous allons rencontrer le regroupement populaire Au secours CLSC qui travaille à mobiliser la population face à l’enjeu des services qui diminuent dans le CLSC Saint-Henri.

Venez participer à la discussion et partager avec nous les impacts concrets du manque de services dans les CLSC. Ce sera aussi l’occasion pour vous de prendre connaissance des actions passées et futures de ce regroupement!

**On commence la soirée autour d’une bonne soupe!

C’est un rendez-vous, lundi le 29 septembre à 17h00, au CEDA (2515 rue Delisle)

 

Lancement du Journal, le Canal – On lâche rien !

Lundi 22 septembre, à 17h30 au CEDA (2515, Delisle), c’est le lancement du tout nouveau numéro du journal Le Canal – avec à la une «On lâche rien». Dans ce numéro, nous faisons notamment le point sur les décisions prises par les locataires du Sud-Ouest, membres du POPIR-Comité Logement, de se doter d’une revendication ZÉRO CONDOS ! On y parle aussi d’itinérance, de gentrification, des droits des locataires, de l’histoire populaire de Montréal avec un article sur le Parc St-Henri, etc.

tract1

Lors du lancement, nous allons aussi vous présenter la nouvelle équipe du POPIR-Comité Logement puisque Valérie et Antoine, qui sont retournés aux études, ont été remplacés pendant l’été par Romina et Olivier. De plus, 4 stagiaires se sont ajoutées à l’équipe : Charlotte, Farah, Hannah et Émilie !

L’automne sera occupé avec des actions face à Ottawa pour les fins de conventions, des actions contre l’austérité et le lancement de la campagne «Le logement un droit» qui va culminer au printemps 2015 avec un campement à durée indéterminée ! Et oui, quand 110 000 ménages consacrent 80% de leur revenu au loyer, on ne reste pas les bras croisés !

Finalement, parce que le Canal est avant tout un outil de lutte et de sensibilisation, nous allons vous présenter deux autres façons de lutter et sensibliser, dans un quartier proche de chez nous : la Murale de Pointe-Saint-Charles et le rap du Comité des citoyennes et citoyens de Verdun. Ces présentations seront suivies d’une discussion !

C’est un rendez-vous !

Crise du logement : 110 000 ménages consacrent 80% de leur revenu au loyer – combien dans le Sud-Ouest ?

Quand près de 110000 familles et personnes seules engloutissent 80% et plus de leur revenu dans le loyer, on est en droit de se scandaliser et d’exiger une intervention urgente !

Le FRAPRU vient  de lancer un autre dossier noir qui, sur la base des données du gouvernement lui-même (Statistiques Canada), démontre très clairement que nous vivons au Québec un réelle CRISE DU LOGEMENT.

À Montréal seulement, près de 72 000 ménages sont très mal-logées (ils paient 80% de leur revenu pour se loger…que reste-t-til pour les factures, la nourriture, etc). C’est encore pire pour les personnes immigrantes nouvellement arrivées et les personnes seules très jeunes ou très âgées.

Et on sait pourquoi : les loyers augmentent (+200% en 20 ans), les revenus stagnent, il se construit 7 fois plus de condos que de logements locatifs (15 fois plus que de logements sociaux).

Sur les 72 000 très mal-logé-e-s de Montréal, nous ne savons pas encore combien vivent dans le Sud-Ouest mais chose certaine, les développements des dernières années n’ont pas servi les moins bien nantis. C’est d’ailleurs pourquoi nous revendiquons au minimum 3 000 logements sociaux pour le Sud-Ouest seulement et tout de suite ! Et c’est aussi pourquoi nous prévoyons talonner les élu-e-es locaux, notamment Marguerite Blais, membre du gouvernement Couillard !

Le FRAPRU en a d’ailleurs profité pour lancer sa campagne Le Logement, un droit et promet de multiplier les actions, «certaines plus spectaculaires que d’autres», pour forcer les gouvernements à investir en logement social (au lieu de se désengager comme ils tentent de le faire !).

voir aussi l’article sur Radio-Canada et sur le site de la Presse

 

Réserves pour du logement social : Coderre doit mettre la main à la pâte !

Denis Coderre est notamment connu par sa participation active aux soupers spaghetti de son comté ! Comme Maire de Montréal, il semble vouloir poursuivre dans la tradition populiste et c’est pourquoi, les comités logement membres du FRAPRU à Montréal vont parodier les soupers spag’ de Denis Coderre !
Rendez-vous le lundi 16 juin 2014, à 17h à l’Hôtel de Ville (Place Vauquelin)

Rassemblement 16juin
Bon an, mal an, la Ville de Montréal obtient environ 40 % des logements
sociaux financés par les gouvernements supérieurs. Depuis 2008, ça
représente quelque 1100 unités par année. Ce n’est vraiment pas assez,
alors que 197 000 ménages locataires montréalais doivent consacrer plus de
30 % de leur revenu au loyer.
Pourtant, ce petit nombre de logements sociaux parvient de plus en plus
difficilement à sortir de terre. Le prix du foncier ayant explosé au cours des
dernières années, les coopératives et les organismes à but non lucratif
d’habitation trouvent difficilement des sites à prix abordables pour y réaliser
leurs projets.
Les comités logement membres du FRAPRU demandent à la Ville de faciliter
l’accès aux terrains et aux bâtisses pour la construction des logements
sociaux :
• en achetant des propriétés, afin de les mettre à l’abri de la spéculation,
pour ensuite les céder aux futurs projets d’habitation sociale;
• en « gelant » des secteurs (quadrilatères ou grands sites voués à un
redéveloppement résidentiel), pour des futurs coops ou OBNL
d’habitation.
D’autres moyens sont aussi possibles pour faciliter la construction de
logements sociaux à Montréal, comme taxer fortement la spéculation et les
propriétaires qui laissent leurs propriétés à l’abandon pendant plusieurs
années. Mais dans tous les cas, ça prend la volonté politique de le faire.

Manifestation nationale à Québec pour 50 000 logements sociaux

La semaine nationale d’actions du FRAPRU et de ses membres pour que le gouvernement prévoit le financement de 50 000 nouveaux logements sociaux sur 5 ans dans le prochain budget va se termine demain par une grande manifestation nationale à Québec.

VignetteManif16Mai-95x150  Le POPIR est les autres comités logement du          Sud-Ouest/Verdun ont organisé un autobus et prendront la rue à Québec. Rendez-vous au POPIR à 8h !

 

 

 

L’austérité…rien de nouveau pour les mal-logé.e.s !

Depuis qu’il est élu, Philippe Couillard et son nouveau gouvernement ne parlent que d’austérité, de coupures, de rigueur budgétaire. Pour les 2800 ménages locataires de la Petite-Bourgogne, de Saint-Henri, de Côte-Saint-Paul et de Ville-Émard qui passent la moitié de leur revenu dans le loyer, ça fait longtemps que c’est l’austérité, ça fait longtemps que les familles et les personnes seules coupent dans leur budget pour assumer les hausses de loyer et les hausse s de tarif !

Le discours actuellement tenu par le gouvernement n’est que la répétition d’une mauvaise pièce de théâtre : ils#elles nous disent toujours «on ne savait pas que les finances publiques allaient si mal, on ne voit pas d’autres solutions que de couper dans les services pour faire des économies et de monter les tarifs pour augmenter les revenus du gouvernement !» C’est du déjà vu, déjà entendu. Pourtant, l’automne dernier, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics publiait «finances publiques : d’autres choix sont possibles» et énonçait des solutions fiscales relativement simples permettant de dégager 10 milliards de revenus supplémentaires pour le gouvernement ; c’est beaucoup pLus que le 3.7 milliards $ de déficit.

Tout cela nous fait dire que de l’argent, il y en a et qu’il suffit de bien vouloir aller le chercher dans les bonnes poches !

C’est ce que nous allons rappeler au gouvernement et plus particulièrement à un influant ministre, M. Daoust, qui a la chance d’avoir ses bureaux dans le sud-ouest de l’île !

RDV à 13 heures au POPIR – appelez-vous pour en savoir plus sur cette manif-action !

Manif-action_12avril2014

Mon quartier change pis je m’organise : le 4 mai au CEDA

Dans quelques jours (dimanche 4 mai) À qui la Ville ? tiendra l’Assemblée publique d’organisation contre la gentrification à Montréal.
Il est encore temps de faire passer le message et de mobiliser vos ami-e-s, vos voisin-e-s, les membres de vos organisations et de vos collectifs.
On vous rappelle que l’Assemblée a pour objectif de réfléchir collectivement à la consolidation d’un mouvement anti-gentrification qui partage l’idée que la gentrification a toujours des effets négatifs, que ce sont les investisseurs, les développeurs et les administrations qui marchandisent la ville pour faire du profit aux dépens des classes populaires ! Tiens, c’est dit !
Le rendez-vous est à midi, au CEDA (2515, rue Delisle, métro Lionel Groulx – accessible aux fauteuils roulants) , un diner (gratuit) sera servi.
Ensuite, à 13h, Véronique Laflamme (militante contre la gentrification, participante à des actions directes comme le squat de la Chevrotière à Québec et oc au FRAPRU) fera une présentation des différentes formes de résistance à la gentrification!
Les participant-e-s pourront discuter en caucus régionaux (ouest – est – sud – nord) de ce qui se fait et de comment consolider le mouvement.
Nous reviendrons en plénière pour partager nos discussions et voir si une quelconque convergence se dessine pour lutter contre la gentrification !?
Finalement, à 16 heures, il y aura la projection en grande première du film A qui la Ville, film de Pat Landry fait à partir des images captées au squat du 1er juin 2013 dans St-Henri !
On vous invite aussi à apporter votre matériel anti-gentrification pour partager sur la table à l’accueil (matériel de campagne, journal de quartier, œuvre, etc.)
À dimanche !
Le Collectif A qui la Ville

La Régie du lentement: Discrimination envers les locataires

Pendant plusieurs mois, les membres du comité Régie du lentement du POPIR-Comité Logement et Projet Genèse ont travaillé fort pour créer un vidéo qui pourrait servir d’outil d’éducation et de mobilisation dans la lutte pour réduire les délais d’attentes à la Régie du logement du Québec pour les locataires. Aujourd’hui, nous sommes fiers de révéler les fruits de nos efforts. Un court métrage de six minutes, La Régie du lentement: Discrimination envers les locataires est un cri du cœur des locataires qui sont tannéEs d’attendre pendant que les besoins des propriétaires sont priorisées.

24 avril : journée des locataires – STOPPONS LA HAUSSE !

Bandeau manif RCLALQ 24 avril 2014 web VFDe partout au Québec, les locataires déboursent des sommes faramineuses pour se loger. Dans Saint-Henri, la Petite-Bourgogne, Côte-Saint-Paul et Ville-Émard, 2800 ménages consacrent plus de la moitié de leur revenu au paiement du loyer. Selon les derniers chiffres de la SCHL, les loyers ont encore augmenté : un logement de deux chambres à coucher serait maintenant à 661$. Ce que cache la moyenne c’est que les loyers disponibles sur le marché, les loyers des logements à louer sont plutôt entre 800 et 1200$ pour un 4 1/2 !

IL FAUT STOPPER LES HAUSSES DE LOYER !

C’est sous ce thème que des centaines de locataires de toutes les régions du Québec vont converger à Montréal pour une manifestation nationale, le jeudi 24 mai, dans le quartier Rosemont. Le POPIR-Comité Logement y sera ! Pour marcher avec nous, rendez-vous au POPIR à 12h15 !

 

Voir aussi l’évènement fb du RCLALQ : https://www.facebook.com/events/405602082910487