Manif-action pour une réserve de terrains et bâtiments à Montréal

frapru 29 juin 2016

Les constats en matière de logement social sont clairs à Montréal:
– les besoins sont criants: 25 000 ménages sont en attente d’un HLM et 102 500 paient plus de la moitié de leurs revenus pour se loger;
– l’itinérance est omniprésente;
– le phénomène de gentrification qui fait rage dans plusieurs quartiers populaires profite aux spéculateurs et propriétaires immobiliers tout en nuisant aux locataires.

Dans ce contexte, les groupes montréalais membres du FRAPRU exigent depuis des années que la Ville de Montréal réserve un grand nombre de terrains et de bâtiments afin d’y développer un maximum de logements sociaux. Pourtant, la municipalité continue d’enchaîner les fausses balles en ce domaine, ce qui laisse le champ complètement libre aux promoteurEs immobiliers.

C’est pourquoi le FRAPRU a lancé, le 6 mars dernier, une campagne pour une réserve de terrains et de bâtiments: « À Montréal, le logement social, c’est vital! ». Depuis, beaucoup d’actions locales ont eu lieu à Montréal afin de revendiquer des terrains et des bâtiments vacants. Les groupes sont motivés et ne lâcheront rien.

Le 29 juin, connaissant l’affection particulière du maire Coderre pour le baseball, nous avons choisi d’attirer son attention par ce biais. Les groupes de Montréal organisent une manif-action sur le thème du baseball qui promet d’être dynamique et originale de manière à revendiquer que la ville :
• réserve 100 % des terrains appartenant déjà à la ville pour le logement social et/ou des équipements collectifs et communautaires;
• cible les terrains et immeubles abandonnés par les différentes institutions;
• finance la création d’une réserve foncière.

Rejoignez-nous devant l’hôtel de ville de Montréal (proche du métro Champs-de-Mars), le mercredi 29 juin 2016, à 11h, afin de participer à une manifestation et une partie de baseball inoubliable pour le droit au logement! Hot dogs, barbe à papa, animations « baseballesques » et autres surprises vous attendent!

À Montréal, le logement social, c’est vital!Manif-action pour une réserve de terrains et bâtiments à Montréal

Assemblée Générale + Souper populaire

Mardi 14 juin 2016
17h au CEDA (2515 rue Delisle- métro Lionel Groulx)

Nous sommes heureux et herseuses de vous inviter à notre prochaine Assemblée générale de l’année 2015-2016 accompagne d’un bon souper et de la bonne musique! Nous entamerons la soirée par un chaleureux accueil musical du fameux band d’Émilie et Olivier. Un vibrante présentation du Bilan sera chantée par les travailleuses et les travailleurs du POPIR pour se remémorer l’année en actions. Pour vous préparer, vous pouvez venir consulter le Bilan des activités au POPIR-Comité Logement ou nous pouvons vous l’envoyer par courrier.

Nous entamerons aussi le tour des priorités et des perspectives à venir sur la lutte pour le logement social dans nos quartiers et des élections pour combler des places au Conseil d’administration.

Nous souhaitons alors partager cette belle soirée avec vous. En espérant vous y voir,

L’équipe du POPIR-Comité Logement.

Les militant-e-s du POPIR-Comité Logement ont perdu une grande amie

Les locataires du Sud-ouest viennent de perdre une grande alliée, Anne-Marie Rohel.

Elle est très connue dans le quartier pour toutes ses années d’implication et de lutte auprès des locataires et des causes féministes. Elle a travaillé avec les familles au Local Ensemble (maintenant Famijeunes) puis au POPIR-Comité Logement, de 1990 à 2005. Solidarité St-Henri lui a même remis un prix…«tête de caboche» qui prouve bien sa profonde détermination à lutter contre les injustices sociales.

Très généreuse, elle n’hésitait pas à visiter les locataires qui en avaient besoin. Elle leur trouvait des meubles, un frigo, etc.

Très militante, elle n’hésitait pas non plus à bousculer les locataires pour qu’ils s’impliquent dans les actions, dans les manifestations pour le logement social. Elle croyait dur comme fer à la mobilisation et à l’éducation populaire, elle a porté avec détermination ses valeurs au POPIR-Comité Logement. C’est donc un peu grâce à elle si les locataires du Sud-ouest sont toujours aussi dynamiques et présents dans les actions pour le droit au logement, la Marche mondiale des femmes et la lutte à la pauvreté.

Plusieurs vont beaucoup s’ennuyer d’Anne-Marie. Voici une dédicace de Karina Montanbeault qui a travaillé à ses côtés, au POPIR-Comité Logement :

«Mon ancienne collègue de travail de travail du POPIR, Anne-Marie, est décédée dans son sommeil. Féministe qui avait fait la Marche du Pain et des Roses et la MMF 2000, elle a travaillé notamment à la mise sur pied de la Coop Malgré tout dans St-Henri. Anne-Marie, dans cette société individualiste et capitaliste que tu détestais tant, tu as laissé ta marque dans le coeur de bien des mal-logés de St-Henri. Repose en paix cher alma mater.»

Anne-Marie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonne route Anne-marie, le POPIR-Comité Logement te salue !

 

 

 

La semaine d’occupations se poursuit, dans Hochelaga et ailleurs au Québec

Montréal : l’occupation pour le logement social se déplace dans l’est de L’Île

LE LOGEMENT, UN DROIT !

  • Alors que l’itinérance est omniprésente à Montréal;
  • Alors que la gentrification qui fait rage dans plusieurs quartiers populaires profite aux spéculateurs et propriétaires immobiliers et nuit aux locataires;
  • Alors que les besoin en logement social sont criant (25 000 ménage en attente d’un HLM, juste à Montréal);
  • Alors que l’austérité et le statut-quo sont les règles d’intervention de nos gouvernements en matière de logement;
  • Alors que le gouvernement provincial a coupé de moitié le seul programme permettant la création de logement social;
  • Alors que le fédéral ne crée pas de nouveau logements sociaux depuis 1994 :Il devient urgent d’agir pour presser les gouvernements provinciaux et fédéraux d’investir massivement pour la construction de logements sociaux. Pour ce faire, dans le cadre de la semaine d’occupations de terrains et de bâtiments du 8 au 14 mai organisé par le FRAPRU, une occupation se tiendra dans Hochelaga le jeudi 12 mai. Une manifestation partira de la station Pie-IX à 15h00 et les participantEs seront invités à aller planter leur tente au lieu d’arriver.

    À l’horaire durant les jours qui suivent : Jam, actions surprises, conférenciers, spectacles, projection de films, jeux d’été et plaisir. Amenez-vos instruments de musique pour participer au jam le jeudi soir!

Québec, Sherbrooke et Gatineau…d’autres actions d’occupations

Les militant-e-s pour le droit au logement de Québec ont ouvert un squat dans un immeuble vide qui pourrait être transformé en logement social.

À Gatineau et à Sherbrooke, il y aura aussi des actions, ce jeudi 12 mai.SHERBROOKE: Rendez-vous à La Chaudronnée à 13h15 pour une action visant le gouvernememt du Québec;
GATINEAU: Rendez-vous à 10h30 au 387-389 Notre-Dame pour une placarde d’un bâtiment abandonné et à l’occupation d’un terrain pouvant servir à des fins de logement social.

Semaine d’occupation : le Sud-Ouest passera la tente à l’Est de Montréal

Mardi 10 mai, les activités se poursuivront tout au long de la journée sur le site de l’occupation du Sud-Ouest (au bord du Canal de Lachine, St-Rémi coin St-Ambroise) et se termineront par un barbecue solidaire lors duquel la tente des mal-logé-e-s sera remise aux groupes de l’Est de l’Île afin que la semaine d’actions se poursuive. La tente suit les militant-e-s depuis mai 2015 lors du premier camp national de la campagne « le logement, un droit« . En effet, l’occupation du Canal de Lachine n’était que la première d’une série de trois. « D’Ouest en Est, le problème de logement est criant à Montréal et dans tous les quartiers, nous revendiquons du logement social pour que les mal-logé.e.s aient accès à un logement qu’ils peuvent payer. Le logement social est la seule solution quand on n’a pas ou peu d’argent » rappellent les campeuses et les campeurs.

Plusieurs activités publiques sur le site

  • À midi : dîner communautaire offert par Multicaf, organisme de Côte-des-Neiges.
  • À 13h : atelier de sérigraphie pour le droit au logement à 13h.
  • A 14h30 : le CRACH, collectif de recherche et d’action sur l’habitat, animera un atelier-discussion sur l’intervention en logement par  le logement social plutôt que par le marché privé. Les chercheurs associés au CRACH présenteront des expériences européennes qui permettront d’alimenter notre analyse et nos revendications. Cet atelier se tiendra sur le site de l’occupation, à 14h30.
  • À 17h : Barbecue gratuit + « on passe la tente »

Pour le moment, les campeurs et campeuses tirent un bilan plutôt positif de leur action, malgré le temps quasi-hivernal ! Nous avons reçu beaucoup d’appuis. Les organismes du quartier réunis au sein des 4 tables de concertation ont émis un communiqué en soutien à l’occupation. Les gens du quartier  et les personnes itinérantes qui elles, vivent parfois à l’année longue au bord du Canal étaient toujours bienvenues. Certains automobilistes ne manquaient de klaxonner et les cyclistes ou les coureurs s’arrêtaient. « Tout le monde comprend la légitimité de nos demandes, on dirait bien que seuls les politiciens l’ignorent » a fait remarquer Patricia Viannay du POPIR-Comité Logement. Pour le moment, ni le fédéral, ni le provincial n’ont répondu à nos revendications, c’est pourquoi nous passons la tente aux locataires de l’Est » a-t-elle conclu.

Pour informations : Patricia Viannay : 514-568-7090

Occupation en cours au pied de la Canada Malting (st-remi coin st-ambroise)

Accompagnés de centaines de personnes venues des quatre coins de Montréal pour le lancement de la Semaine d’occupations du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), quelques dizaines de locataires mal-logé.e.s et leurs allié.e.s ont planté leurs tentes à St-Henri, au bord du Canal de Lachine. Les campeuses et campeurs participent à la campagne « le logement, un droit » et revendiquent des engagements pour le logement social des gouvernements fédéral et provincial.

Les comités logement impliqués dans l’action veulent mettre de l’avant l’ampleur des problèmes de logement dans ce secteur de la Ville ainsi que de l’évolution très préoccupante de la situation dans le contexte de gentrification accélérée des dernières années. En effet, dans le Sud-Ouest et à Verdun, 16 420[1] ménages sont mal-logés parce qu’ils paient trop cher leur logement. Parmi ceux-ci, 4 325 consacrent même 80% de leur revenu au loyer et doivent donc couper sur les autres dépenses essentielles comme la nourriture. « Ces ménages ne peuvent plus améliorer leur sort sur le marché privé puisque la construction quasi exclusive de condos a eu un impact très inflationniste sur les loyers. Il n’y a que le logement social pour espérer sortir de la pauvreté, de la survie » martèle Hassan El Asri, organisateur au Regroupement Information Logement de Pointe-St-Charles.

Les militant-e-s ont choisi ce site pour être visible. « Des centaines de cyclistes et de marcheurs passent chaque jour et nous sommes prêts à parler à chaque personne » explique Luce Parisien, une campeuse.

De plus, situé au pied de la Canada Malting, ce site est hautement symbolique. En effet, en 2009, les gens de St-Henri ont réussi à bloquer un projet de 700 condos, ont organisé une opération populaire d’aménagement et espère maintenant le redéveloppement public et communautaire de l’ancienne usine. Du coup, des investissements publics, notamment en logement social sont nécessaires. « Comme pour plusieurs projets de logement social, dans le Sud-Ouest et à Verdun, si les gouvernements ne financent pas adéquatement un programme qui répond à l’ampleur des besoins, nous allons perdre le quartier » dénoncent les porte-paroles du POPIR-Comité Logement.

Les campeurs et campeuses invitent la population du quartier à se joindre à eux.

Pour informations supplémentaires

Fred Burrill – 514-449-9370 ou Patricia Viannay 514-568-7090
[1] Les données sont issues de l’Enquête nationale des ménages – Statistiques C

Dimanche 8 mai : le Sud-Ouest occupe pour le logement social

Nos quartiers se gentrifient, les locataires ne se sont pas enrichis, ça prend du logement social !
La semaine d’occupations de terrains et de bâtiments  du FRAPRU commence demain, dimanche 8 mai. Si la première année de la campagne «Le logement un droit», nous avons essayé de camper au centre-ville de Montréal, cette année, les occupations seront locales, dans votre quartier !
Dès le dimanche 8 mai (rendez-vous à 14h00 au métro Lionel Groulx).
Nous avons choisi de commencer dans le Sud-Ouest notamment parce que les besoins en logement social y sont énormes (2470 ménages de l’arrondissement paient 80% de leur revenu pour se loger). La gentrification des dernières années a entrainé des fortes hausses de loyer (jusqu’à 28% dans la Petite-Bourgogne), les condos poussent, les logements sociaux sont trop rares, les terrains et les bâtiments vides disparaissent les uns après les autres au profit des promoteurs.
Les gouvernements fédéral et provincial ont pourtant les moyens d’investir…s’ils en ont la volonté politique !Encore faut-il qu’ils sentent la pression populaire, qu’ils sentent que le mouvement pour le droit au logement ne lâchera jamais tant et aussi longtemps qu’il y aura des mal-logé-e-s.
Manifestons, occupons, campons pour le droit au logement
Ça commence le 8 mai dans le Sud-ouest (14h00 au métro Lionel Groulx)

 

DSC_9915

Pour en savoir plus que le squat/l’occupation, visiter notre facebook ou le site du FRAPRU.

Forum sur la gentrification à la Petite-Bourgogne

Le Forum sur la gentrification est organisé par le Comité d’aménagement et de milieu de vie de la Coalition de la Petite-Bourgogne dans le cadre de son plan d’action. L’enjeu de la gentrification (ou embourgeoisement) a été sélectionné par les membres de la Coalition comme une des priorités du quartier lors de de l’assemblée générale spéciale de mai 2015.

affiche.forum.gentrificationFR

Qu’est-ce la gentrification?

Ce terme a été inventé par une sociologue anglaise dans les années 1960 qui étudiait le « phénomène urbain par lequel des arrivants plus aisés s’approprient un espace initialement occupé par des habitants ou usagers moins favorisés, transformant ainsi le profil économique et social du quartier au profit exclusif d’une couche sociale supérieure ». Autrement dit, la gentrification est la transformation économique, sociale et culturelle d’un quartier ouvrier ou populaire suite à l’arrivée des personnes plus riches.

Cette transformation peut engendrer des effets désastreux pour les plus vulnérables : hausses de loyer, déplacements, diminution de l’accessibilité des services, pertes d’emploi et dépossession de l’espace public.

Nous sommes de l’avis que la gentrification n’est ni un simple « accident de parcours » ni le résultat des choix individuels des personnes qui ont le goût d’acheter un condo, mais bien le résultat des choix politiques qui sont liés à des grandes tendances économiques, tel le néolibéralisme.

Quels sont les objectifs du forum ?

Le Comité d’aménagement et milieu de vie de la Coalition de la Petite-Bourgogne souhaite agir pour limiter les effets négatifs de la gentrification pour les résidents les plus démunis du quartier. Avant d’agir, il faut bien comprendre les impacts de la gentrification sur les résidents. La Petite-Bourgogne est un quartier unique; nous voudrions être en mesure de définir les particularités de la gentrification dans la Petite Bourgogne – incluant Griffintown, et ainsi arriver à une position claire et commune qui alimentera nos actions futures.

Le forum vise donc à réunir des résidentes et résidents, et des travailleuses et travailleurs de la Petite-Bourgogne afin de prendre le pouls de la population et, ultimement, de dégager des pistes de solution et d’action pour contrer les effets négatifs de la gentrification.

«Occupes» * ton quartier – pour y rester, ça prend du logement social

*Nous reconnaissons que nous menons cette action sur un territoire non-cédé par la nation Kanienkehaka

Le dimanche 8 mai, la semaine d’occupation de terrains et de bâtiments du FRAPRU va commencer dans le Sud-Ouest, départ à 14h de la station de métro Lionel Groulx.

Cette action d’envergure vise à signifier clairement aux gouvernements fédéral et provincial l’urgence de financer plus de logements sociaux, dans le Sud-Ouest (Petite-Bourgogne, Saint-Henri, Côte-St-Paul et Ville-Émard), 7300 ménages sont mal-logé.e.s dont 2020 paient 80% de leur revenu pour se loger !

22489_1100473883336238_8527063775449970877_n

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs terrains vacants ou bâtiments dans le Sud-ouest pourront donc nous accueillir…soyons nombreux à marcher et à occuper parce le logement est un droit !

Comité Mobilisation du P.O.P.I.R. – Comité logement!

La situation des locataires sur le marché privé, dans le Sud-Ouest et à Montréal en général, est toujours aussi difficile. Rien que chez nous, sur le territoire du POPIR, selon les données officielles les plus récentes, 7300 ménages paient plus de 30% de leur revenu pour se loger!

 

Vous êtes donc tous et toutes invitéEs à venir discuter de la situation des locataires sur le marché privé et des actions qui s’en viennent lors du prochain comité mobilisation du P.O.P.I.R. –  Comité Logement:

 

Quand: mardi le 19 avril, à 17h00

Où: à la salle 119 du CÉDA (2515 rue Delisle, métro Lionel-Groulx).

 

*Soupe et café sur place*

 

Facebook: https://www.facebook.com/Popir-Comit%C3%A9-Logement-811463378941047/